16-18 AVRIL 2020

Accédez aux Vidéos

le 2019/10/23 par Thomas

Jour-J pour la bande à Quintin qui disputera ce soir sur le parquet du Tiby Handball Val d'Oise face à la République Tchèque son premier match du tournoi. Avant ça, en ouverture de la 17ème édition du Tiby, se rencontreront les Portugais et les Hongrois. Ce premier match sera une belle occasion pour le staff tricolore d'en savoir plus sur cette nouvelle génération (2002-2003) qui vient de jeter l'encre sur le navire des U18/U19. Léo Plantin de Nancy, Enzo Handjou du Cercle Paul Bert Rennes, Baptiste Clay d'Amiens, Mattéo Fadhuile du HBC Nantes et l'expérimenté entraîneur Eric Quintin se confient à quelques heures de l'ouverture du tournoi.

 

 

Eric Quintin, entraîneur : « Ce n'est que le début mais, pour l'instant, les sensations sont plutôt intéressantes. C'est toujours un vrai plaisir de retrouver des joueurs, de rencontrer des joueurs. C'est assez difficile d'évaluer déjà les points forts et faibles. Un coach se pose je pense toujours beaucoup de questions car d'une saison à l'autre, les choses peuvent être très vite différentes. De notre côté, nous avons toujours l'esprit sélection où l'on doit choisir les joueurs qui le méritent le plus. En très peu de temps il nous faut construire un langage donc c'est un petit peu la priorité du moment. On part sur le Tiby avec une idée de notre jeu, celui que l'on aime. Un jeu simple où il y a de l'engagement, de la profondeur et de l'intensité. C'est sur le premier match que l'on a souvent l'appréhension de se dire, qu'est ce qu'on vaut réellement. Je ne connais pas les Tchèques mais on sait que le Portugal est une équipe très difficile à jouer et surtout à battre. Pour les Hongrois, par tradition, ce sont des équipes qui associent, physique et ferveur. C'est un adversaire parfait pour nous ! ».

LEO PLANTIN, GRAND NANCY METROPOLE HANDBALL : «  Cela fait maintenant quelques jours que nous nous sommes retrouvés et tout se déroule très bien. Je connaissais déjà quelques joueurs du dernier stage en U17 et j'étais plutôt content de les revoir ! C'était aussi très sympa de pouvoir connaître et découvrir de nouvelles têtes. Mes attentes pour le tournoi seront que le collectif devienne une vraie équipe, que tout le monde se connaisse parfaitement et puisse partager des choses tous ensemble. Sans oublier de remporter le Tiby qui serait génial ! Je suis très fier et honnoré de pouvoir représenter le Grand Nancy en équipe de France ».

ENZO HANDJOU, CERCLE PAUL BERT RENNES : « Pour moi, porter le maillot de l'équipe de France, c'est quelque chose. C'est un truc que tu rêves depuis tout petit, tu vois tes joueurs préférés en équipe de France et tu as envie de faire comme eux. Ce sont des sensations inexpliquables ! Quand tu représentes la France, tu es obligé de te donner. Cela reste gravé dans les mémoires, pour moi, être sélectionné 2 fois, c'est la meilleure chose qui m'est arrivée ! J'espère faire de bonnes performances sur tous les matchs et montrer mon niveau pour pouvoir être rappelé dans le futur ».

BAPTISTE CLAY, AMIENS PICARDIE HANDBALL : Nouvelle catégorie, nouveau staff, découvertes, c'est vraiment très intéressant de voir des personnes qui sont de plus à l'écoute et qui nous aident. Voir de nouveaux joueurs avec qui l'on peut créer des affinités, c'est vraiment très bien. Ce tournoi du Tiby m'inspire de gros matchs, j'ai regardé cet été le Mondial en Macédoine U19 et il y a des Portugais qui seront présents cette semaine puisqu'ils sont de 2002. Ces équipes ne sont pas n'importe lesquelles en face de nous. On à hâte que ça démarre ! ».


MATTEO FADHUILE, HBC NANTES : « Cela fait bien longtemps que je n'avais pas porté le maillot français, retrouver les sensations avec tout le monde est un plaisir. A la Maison du Handball, on a pu se retrouver avec les U20 et les A, avec mon frère, Elohim Prandi en plus. Ce sont donc des bons sentiments de bien-être. Tout ce déroule très bien pour le moment, de toute façon, il n'y a d'ailleurs pas de raison pour que cela ce passe mal. Ce tout premier match face à la République Tchèque marquera le début d'une aire je pense, on verra également ce que l'on vaut dès le début. Je suis d'ailleurs un peu à domicile puisque je viens d'ici, j'ai très envie de montrer les couleurs mais également montrer d'où je viens ! ».

 

Mickaël Nassieu.

Back

Our partners & Patrons Our partners & Patrons