04-05-06 novembre 2021

Accédez à la billetterie

le 2021/10/05 par SacreBleu

Pensionnaire du centre de formation de Chambéry et du pôle espoirs masculin élite de la région Auvergne Rhône-Alpes, le jeune gardien Stanis Soullier sera dans les cages tricolores sur le TIBY Handball. Portrait. 

Hello Stanis, peux tu te présenter en quelques mots ? 

Je m’appelle Stanis Soullier. J’ai 17 ans et je suis actuellement dans le club de Chambéry au poste de gardien de but. J’ai commencé le handball à 11 ans dans la ville de Vizille. Je suis ensuite parti à Grenoble pour jouer en -14 ans. J'ai incorporé par la suite le Pôle Auvergne Rhône-Alpes sur le site de Chambéry. Quand j'étais au collège en 3e, j’ai effectué mes premières sélections régionales et intégré l'Équipe de France U17 sur tous ses stages de préparation. Actuellement en dernière année de pôle espoir je m’entraîne aussi avec le centre de formation de Chambéry. J'ai hâte de fouler le Gerflor du TIBY avec la catégorie U19. 

Comment abordez-vous le TIBY Handball et quels sont vos objectifs? 

L’ambiance du groupe est conviviale aussi bien entre les joueurs qu'avec notre staff. Nous partageons tous la même passion et nous essaierons de représenter nos valeurs à travers le handball. Nous avons tous hâte de se réunir car nous prenons vraiment plaisir à évoluer ensemble à travers les entraînements et les différentes compétitions.
Nous avons beaucoup d'ambition. Nos objectifs sont de continuer à nous connaître d’avantage les uns et les autres, prendre nos repères face à d’autres nations. Comme chaque génération, nous voulons marquer les esprits et remporter des tournois, des titres... Le TIBY est une excellente préparation pour l’Euro 2022, notre grand objectif de la saison.

On dit que le handball est un sport de contact et que le gardien est le plus exposé. Peut-on jouer dans les buts avec la peur au ventre?

Oui effectivement le poste de gardien de but est le poste le plus exposé. Il y a un début à tout. La peur des ballons disparaît après seulement quelques semaines. Le ballon ne m'a jamais effrayé. Je prends beaucoup de plaisir à stopper les tirs, défier mes coéquipiers et mes adversaires. Gardien, c'est un poste individuel qui demande un apprentisage important du placement. La vitesse et les placements jouent un rôle très importants. Notre cerveau doit s’adapter très vite.  

Tu te sens différent des joueurs de champ?

Le gardien de but se sent différent des joueurs de champ. C'est notre savoir-faire, nos petits trucs. Nous n'avons pas la même préparation d’avant match, les mêmes placements qu’eux. Nous ne travaillons pas les mêmes muscles. En règle général je dirais que le poste de gardien est le plus centré sur soi-même. Il n'y a pas un collègue qui vient t’aider si tu as perdu un duel. On est seul dans sa cage et je la prends comme une pression positive. Pour moi c'est ce qui fait la beauté du poste.

Les gardiens ont-ils des modèles? As-tu un modèle, une idole?

Chaque gardien a un modèle. Je pense que nous devons nous inspirer des grands joueurs. Personnellement je n’ai pas une idole en particulier mais il est vrai que petit, Cyril Dumoulin m’a beaucoup inspiré lors de son passage en Division 1 à Chambéry. Ses placements, sa souplesse, sa vision de jeu, j'ai adoré le voir évoluer. 

Utilises-tu souvent la vidéo pour t’améliorer, aimes tu regarder beaucoup de matchs handball à la tv ou ailleurs?

il est vrai qu’en club nous utilisons souvent la vidéo pour corriger nos défaillances et apprendre de nos réussites. C’est très important pour nous car cela nous aide à améliorer la qualité de nos placements et de connaître au mieux nos adversaires. On enrichi nos connaissances.
Personnellement je regarde un peu le hand à la télé mais honnêtement pas tout le temps. Je suis attentif aux résultats. Quelques fois, je vais voir le match des pros. C'est motivant et on se met à rêver... 
 


Stanis Soullier et les U17M ont remporté début juillet 2021, le tournoi des 4 nations en Slovaquie.

Back

Our partners & Patrons Our partners & Patrons