04-05-06 novembre 2021

Résultats/Classements

le 2021/10/25 par SacreBleu

À 17 ans seulement, Alban Simonnet fait partie des pépites du handball français. Capitaine de l’Équipe de France U18M et joueur du centre de formation du HBC Nantes, l’ancien demi-centre de Saran vit au H, depuis son arrivée, un rêve éveillé. Récompensé de son travail et de ses efforts, il participera dans quelques jours au TIBY Handball.


 
Salut Alban, peux-tu te présenter en quelques mots et nous parler de ton parcours ?

Je m’appelle Alban Simonnet, j’ai 17 ans et je suis demi-centre au HBC Nantes. Je suis arrivé cette saison au centre de formation de Nantes. J’étais avant ça au Pôle de Chartres et au club de Saran où j’ai joué pendant 7 ans. J’ai commencé le hand dans le club de mon village à l’âge de 5 ans à Jargeau. Toute ma famille faisait du handball donc j’ai baigné dedans depuis tout petit.

« Depuis mes 10-12 ans, j’ai envie d’être professionnel »

Tu as intégré le centre de formation de Nantes avec 1 an d’avance. On peut parler d’un début de carrière réussi ?

Pour l’instant c’est sûr que tout va bien, j’ai rejoint à la sortie du Pôle le CF de Nantes qui est un super club. Tout va bien également avec l’Équipe de France et je suis content car je n’ai pas vraiment eu d’échec pour le moment. Je m’attends aussi à des périodes plus compliquées et je suis conscient qu’il y en aura pour aller vers le plus haut niveau. Je m’y prépare afin de les surmonter.
 
Pourquoi as-tu choisi le club de Nantes ?

J’avais besoin de sortir de ma zone de confort, j’étais toujours resté à Saran avec ma famille à côté et des entraîneurs que je connaissais. A Nantes, je développe une autre façon de jouer et c’est ce que je cherchais. Je voulais ne plus être dans mon confort et apprendre de nouvelles choses. On a tout pour progresser au niveau des infrastructures et de l’encadrement. Même si on ne s’entraîne pas avec les pros, on les côtoie et c’est super. Il y a une vraie proximité entre le centre et le groupe pro. J’ai aussi été voir pour la première fois un match à la H Arena et c’est vraiment impressionnant. Nantes est un super club.


 
Tu alternes avec le handball des études de commerce. N’est-il pas trop difficile de gérer tout ça ?

J’avais vraiment la volonté de continuer sur un projet sportif et scolaire à la sortie du lycée. C’était important pour moi afin de garder un bon équilibre et pour avoir quelque chose à côté au cas où. À l’heure actuelle tout marche bien mais tout peut très vite s’arrêter. Les cours me permettent d’avoir un équilibre afin de sortir du cadre handball et c’est super important. Après c’est parfois compliqué mais j’ai des aménagements. C’est vrai que cela demande beaucoup d’organisation et du travail en plus.
 
Qu’est-ce que cela représente pour toi de jouer en équipe de France ?


C’est une fierté. Depuis tout petit, je regarde les matchs de l’Équipe de France. Pouvoir chanter la Marseillaise et jouer avec le maillot de l’équipe de France c’est quelque chose de fort. C’est une véritable chance d’être sur un rassemblement ou un tournoi avec les équipes de France Jeunes. C’est aussi une récompense du travail que l’on réalise pendant l’année, il y a des moments qui ne sont pas faciles.

« Le TIBY, tout le monde en entend parler »
 

Tu es le capitaine des Bleus ! Comment vis-tu ce rôle ?

Cela rajoute une fierté en plus. Je suis très fier de représenter cette équipe. On pourrait penser que cela rajoute une pression supplémentaire, c’est le cas car on a un rôle très important mais je pense qu’avec le temps, je me suis habitué. Désormais, je le vois plus comme une force supplémentaire alors que les premières fois, c’était très compliqué pour moi.
 
Dans quelques jours tu vas participer au TIBY. Que penses-tu de ce tournoi ?

Tous les joueurs ont envie de faire ce tournoi. Le Tiby est renommé, il y a de très bonnes équipes cette année avec la Croatie, l’Islande et la Hongrie. On aura envie de prendre notre revanche contre la Hongrie, face à qui on avait perdu l’année dernière. C’est aussi important pour l’équipe car il y aura l’Euro cet été donc pouvoir jouer contre de grosses équipes d’Europe va nous permettre de nous fixer. Le TIBY, tout le monde en entend parler. C’est un des seuls tournois en France pour les France Jeunes. Chanter la Marseillaise avec le public français dans les tribunes va être un moment inoubliable dans nos débuts de carrière ! Il va y avoir notre famille, nos amis. Je suis impatient d’y être et de voir toute l’organisation du tournoi !
 
Pour finir, as-tu un rêve dans le hand ?

Devenir joueur professionnel et continuer à être appelé dans les équipes de France Jeunes. Jouer avec l’équipe de France A est un grand rêve mais avant, il y a beaucoup d’étapes. Je vais faire mes années au centre de formation pour devenir un jour pro et réaliser mon rêve !


Alban Simonnet bientôt sur les traces de Théo Monar ?  


Propos recueillis par Mickaël Nassieu
Paroles de Sports 
Back

Our partners & Patrons Our partners & Patrons